Anne-Marie Vézina

La recherche d’emploi et le sport de compétition : plus semblables que vous ne le croyez! (partie 2 de 2)

Lire la 1re partie de l’article : La recherche d’emploi et le sport de compétition : plus semblables que vous ne le croyez! (Partie 1 de 2)

Par Anne-Marie Vézina, le 1er décembre 2017

Voici un deuxième segment comparant votre recherche d’emploi avec la compétition sportive. Après sa lecture, vous allez presque vous sentir comme les athlètes de haute performance tellement vous vivez des similitudes!

J’aimerais maintenant aborder avec vous des aspects mentaux, tels que la visualisation positive. Qu’est-ce que c’est cette chose, me dites-vous? Il s’agit du fait de s’imaginer exécuter quelque chose, de préférence en se voyant le réussir.

Dans le sport, la visualisation sert à l’athlète à titre de pratique mentale. Si la réussite d’un mouvement compliqué ou nouveau est compromise, stressante, ou encore qu’elle dépasse les capacités physiques actuelles de l’athlète, il est suggéré de se visualiser l’exécuter avant de tenter de le faire pour vrai. Cela aurait pour effet d’améliorer grandement les chances de réussite. En effet, dans le sport, la force du mental équivaut à environ 70-80% de la réussite. Le 20-30% restant appartient à la préparation physique.

Selon mon expérience personnelle, cette équation est aussi applicable à la recherche d’emploi. Votre force mentale est plus importante que vous ne le pensez. Dites-vous que le fait de vous imaginer réussir et vous renforcer positivement vaut pour beaucoup dans le résultat final. L’imagerie mentale sert également à développer ou augmenter la confiance en soi, l’estime personnelle et peut aussi diminuer grandement votre niveau de stress face à la tâche à accomplir. Par exemple, vous pourriez vous visualiser en train de rencontrer la personne responsable des ressources humaines, lui donnant une bonne poignée de main, souriant, confiant, et surtout bien préparé à répondre à ses questions. De cette façon, vous aurez envie de reproduire cette image lors de votre entretien d’embauche et cela vous propulsera vers le succès!

Si vous êtes toujours sceptique quant aux nombreuses ressemblances entre vous, chercheur d’emploi et le sportif, cette dernière section devrait réussir à vous convaincre!

Pour conclure, je vous parle donc des quelques qualités qui feront la différence, autant dans la pratique du sport de haut niveau que dans votre recherche d’emploi. Je parle ici de positivisme, de courage et de détermination. En fait, je pourrais en nommer plusieurs, mais je me contenterai ici de ces trois principales pour que vous voyez l’idée générale qui vous fera comprendre les comparaisons que je fais dans ces articles.

Tel que discuté lors du segment 1 de cette série de deux articles, les compétitions que vivent les athlètes comparent des personnes de calibre semblable lors d’évènements où ils veulent tous gagner. Votre compétition à vous, c’est de vous démarquer des autres candidats afin d’obtenir l’emploi de vos rêves. Un bon moyen de vous distinguer est en vous préparant adéquatement. Toutefois, vous pourrez constater que cela ne suffit pas toujours. Considérant les proportions de pratique versus de force mentale exposées plus haut, vous comprenez que l’attitude est primordiale.

En effet, vous aurez à vivre certains échecs et devrez vous en servir pour apprendre, vous relever et éventuellement réussir. Garder une attitude positive dans ces situations peut paraitre difficile voire impossible, mais dites-vous qu’il y a du positif dans toutes les situations si vous prenez la peine de vous y attarder. Les erreurs et les échecs sont malheureusement les meilleurs moyens d’apprendre. Même si cela peut être difficile pour l’orgueil et l’estime personnelle! Voyez vos difficultés et vos échecs comme des moyens d’apprendre et devenir meilleur afin de conserver votre attitude de champion.

La façon dont vous allez réagir et gérer ces obstacles aura un impact sur l’atteinte de votre résultat. En restant positif, en faisant preuve de courage et en retroussant vos manches après un échec, vous apprendrez encore plus de vos expériences et vous saurez comment faire autrement la prochaine fois. Ne vous laissez pas abattre, ne vous dénigrez pas, cela ne sert à rien. Qu’est-ce qu’un sportif fait après un échec en compétition ? Il arrête son sport pour de bon puisqu’il n’a pas réussi? NON! Il regarde sur son calendrier le moment de sa prochaine compétition, analyse sa performance précédente, se fait un plan d’action et se remet presqu’immédiatement au travail afin d’atteindre son objectif la prochaine fois. Vous pouvez faire pareil… Soyez fort, soyez déterminé à réussir, cela fera la différence! La mise (ou remise) en action démontre votre courage et vous fera sentir beaucoup plus en contrôle que si vous attendez que la réussite vous tombe sur la tête.

J’espère vous avoir fait réaliser l’existence des multiples ressemblances entre votre situation et celle des sportifs, mais j’espère surtout vous avoir donné assez d’arguments et de courage pour passer à l’action et dépasser vos limites personnelles. Je vous souhaite une belle réussite, mais je vous souhaite aussi quelques difficultés pour devenir plus fort et vous sentir plus en contrôle si cette situation devait se reproduire dans le futur.

Je vous laisse sur cette citation que j’adore…


Pour recevoir d’autres conseils liés à la recherche d’emploi, abonnez-vous à l’infolettre mensuelle de Libre Emploi.

Conseils pour apprendre de son expérience à la suite d’une perte d’emploi ou d’une fin de contrat

Par Anne-Marie Vézina, le 26 octobre 2017

Il peut être difficile d’accepter la fin d’un emploi, mais sachez que vous pouvez en tirer profit afin de mieux repartir dans une nouvelle aventure professionnelle. Voici quelques trucs que nous vous proposons cette semaine.

Prenez un petit moment pour faire le point sur votre emploi qui s’est terminé. Peu importe si cela s’est conclu de façon volontaire ou non, il est important, afin de bien avancer vers votre nouvel objectif, de prendre quelques instants pour faire un bilan et analyser l’expérience que vous avez vécue.

Premièrement, il est essentiel de faire ressortir les points positifs et les compétences que vous avez acquises en emploi. Les aspects que vous allez retirer de cet exercice vous serviront entre autres à bien boucler votre expérience professionnelle, en plus de vous aider pour la mise à jour de votre CV et pour la réussite d’une éventuelle entrevue. En effet, en réfléchissant d’avance aux aptitudes acquises et aux tâches effectuées, il sera plus facile de rédiger sur votre expérience et d’en parler positivement.

Ensuite, prenez le temps de réfléchir aux éléments que vous aimiez moins dans votre emploi. Cette étape vous permettra d’identifier ce qui devrait se retrouver dans votre prochain poste. Par exemple, si vous aviez le sentiment de ne pas avoir assez de défis, vous saurez chercher de nouvelles opportunités qui pourraient vous offrir cet aspect. Il en est de même pour certaines tâches qui vous plaisaient moins. Si vous devenez angoissé juste à l’idée de devoir refaire ces fonctions, vous pourrez, encore une fois, diriger votre recherche vers des tâches qui vous intéressent plus.

Votre bilan vous servira donc de mise au point sur votre situation et vous permettra de concentrer vos efforts sur des recherches qui se rapprochent le plus possible à ce qui vous conviendra comme future expérience professionnelle.

Finalement, n’oubliez surtout pas que les fins signifient également des nouveaux débuts! Profitez de ce moment pour faire le point et vous préparer un bon plan d’action pour la suite des choses. En voyant concrètement ce que vous avez acquis et ce que vous cherchez dans un futur poste, vous serez en meilleure position pour commencer des recherches ciblées et significatives.

Suggestions de lecture pour approfondir vos connaissances sur le bilan de carrière :

L’ABC du bilan de carrière

Bilan de carrière : comment faire?


Pour recevoir d’autres conseils liés à la recherche d’emploi, abonnez-vous à l’infolettre mensuelle de Libre Emploi.