Recherche d’emploi infructueuse? Gare à vos conclusions!

Par Pierre Plourde, le 7 avril 2015

Devant des embûches pour trouver un nouveau travail, un chercheur d’emploi risque de se décourager quand la durée de la recherche se prolonge. Dans ces circonstances, plusieurs professionnels de l’employabilité constatent une tendance chez les personnes à établir des conclusions rapidement lorsqu’une ou plusieurs expériences difficiles ou désagréables se sont présentées. En voici quelques exemples.

planning-620299_1280

Diane a envoyé massivement en une semaine plus de quarante curriculum vitae à différents employeurs. Elle n’a reçu aucun appel. À partir d’un commentaire d’un ami qui lui mentionne qu’à son entreprise les nouveaux travailleurs sont tous âgés de moins de 30 ans, Diane conclut qu’elle est trop vieille et que les employeurs ne veulent maintenant que des jeunes.

La distorsion de la pensée

En psychologie, l’approche comportementale-cognitive fait référence à la notion touchant la distorsion cognitive et la conclusion hâtive. En bref, à partir de quelques faits ou expériences désagréables, certaines personnes ont tendance à établir des conclusions rapidement sans preuve et de voir les situations comme étant plus négatives qu’elles ne le sont. Diane pense donc que les quarante recruteurs qui ont reçu son curriculum vitae veulent tous recruter des jeunes. La réalité est différente puisque les employeurs recherchent avant tout des personnes compétentes ayant de bonnes attitudes avant de s’attarder à l’âge. Diane aurait donc avantage à revoir ses techniques de recherche d’emploi et ne pas s’attarder à l’âge des employés engagés à l’entreprise de son ami.

Autre exemple :

Après l’envoi de curriculum vitae, Paul a effectué une relance téléphonique chez un employeur.

Le recruteur lui a dit : «  Vaut mieux chercher ailleurs Paul! Plutôt que de déranger comme ça le monde! Tu devrais attendre qu’on te rappelle! »

Paul, surpris, comprend qu’il dérange et ne veut plus jamais faire de relance téléphonique.

 

Dans cette situation, il faut saluer l’initiative de Paul de relancer des employeurs. Voilà une bonne façon de démontrer son intérêt et d’être proactif. Peu de chercheurs d’emploi font cette démarche! Il y a effectivement un risque de déranger l’employeur. Il est cependant démontré que les employeurs sont généralement réceptifs à entendre des candidats capables de se démarquer et de démontrer habilement leurs compétences et leur motivation.

En concluant qu’il dérange, Paul croit que tous les recruteurs réagiront de façon semblable. Il s’empêche ainsi de démontrer sa détermination et ses compétences de peur de déranger. Dans cet exemple, le recruteur à démontré de l’irritation et l’a manifesté avec peu de délicatesse. Mais il est dangereux de « généraliser » ou de conclure que les employeurs ne veulent pas être relancés. Il est dommage que Paul arrête ses relances à partir d’une malheureuse expérience.

La prudence dans ses conclusions

Ce ne sont que des exemples pour illustrer des situations fréquentes en recherche d’emploi. Tout en ne niant pas les obstacles possibles, il faut être prudent dans ses interprétations et savoir mettre en perspective des points de vue plus nuancés. Quelques indices vous aideront à mieux identifier des signes de conclusions hâtives lorsque vos pensées associent un événement à une conclusion :

  • Une mauvaise expérience d’appel de relance à un employeur… « Je ne ferai plus jamais d’appels …»
  • Les deux dernières candidatures envoyées n’ont pas été concluantes… « C’est toujours la même chose… »
  • Une réponse négative d’un employeur… « J’ai rien dans ma vie qui va bien…»
  • Un inconfort en entrevue… « Je panique en entrevue…»

 

Il faut accepter une part d’inconnu dans les suites aux candidatures envoyées. Voilà une réalité que le chercheur d’emploi doit gérer sans trop sauter aux conclusions malgré la hâte de décrocher un emploi. Encore en 2015, les bases d’une stratégie de recherche d’emploi efficace demeurent de présenter des candidatures de qualité et ciblées, de bien se préparer aux entrevues, d’entretenir son réseau de contacts et de se faire aider dans son parcours pour apporter un éclairage complémentaire.

Bonne recherche!

 

Pour recevoir d’autres conseils liés à la recherche d’emploi, abonnez-vous à notre infolettre mensuelle.